Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médiathèque Paul Valéry

"Celles qui ne meurent pas", essai d'Anne Boyer


 

Anne Boyer

Traduit de l’anglais (E-U) par Céline Leroy 

Éditions Bernard Grasset - Mars 2022

La poétesse Anne Boyer est âgée de 41 ans lorsque le diagnostic est posé : cancer du sein. Avancé. Au programme une double mastectomie et une chimiothérapie lourde et accablante… Mère célibataire d’une adolescente de 14 ans, elle va devoir faire face, se découvrir terriblement fragile dans sa tête et dans son corps face à un système qui se révèle parfois, fort défaillant.

Dans cet exigeant écrit coup de cœur, Anne Boyer décortique le mal qui l’a rongée, nous livres ses doutes et questionnements, fait croiser les genres pour mieux appréhender la maladie qui l’a, un temps donné, broyée. ». Pour ce faire, elle convoque écrivains et philosophes, sociologues et psychologues pour anéantir la « bête ». Lorsque l’on peut expliquer et comprendre, la peur s’amoindrit, si elle ne disparaît. Bien que le texte soit intimiste, les nombreuses références ont le pouvoir, et la mission, de permettre la distance nécessaire au « non apitoiement » et de rendre l’écrit universel. C’est pour les autres que l’auteure nous livre ce récit et non une thérapie de plus pour aller mieux. La force de ce texte est également le style poétique et métaphorique qui nous permet de transcender l’inacceptable souffrance. Car « être une patiente atteinte d’un cancer aujourd’hui, c’est exister dans l’immédiat en tant que présence, dense, de l’histoire des corps qui se voile. » (p. 45)

  • Prix Pulitzer 2020

Vous trouverez l'essai "Celles qui ne meurent pas" dans les rayons de la médiathèque ou ICI

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article