Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médiathèque Paul Valéry

BD : Seul le silence adaption du thriller de R.J. Ellory par Fabrice Colin et Richard Guérineau

Seul le silence

Adaptation du roman de R.J. Ellory

Scénario : Fabrice Colin ; Ill. : Richard Guérineau 

Éditions Philéas – Novembre 2021

Joseph Vaughan, devenu écrivain à succès, se remémore l’horrible drame qui a bouleversé plus de trente ans de sa vie. Revenons à la genèse du récit. Automne 1939 dans un petit village de Géorgie, à Augusta Fall plus précisément. Joseph, orphelin de père, vit heureux auprès de sa mère, adulée par les filles dont il ne cesse de tomber amoureux. Notre doux poète et rêveur est actuellement sous le charme de la jeune Alice Ruth van Horne dont il découvrira sole corps affreusement mutilé… Joseph se sent responsable : il n’a pas su la protéger et lorsqu’un second cadavre de jeune enfant est découvert, il décide de créer une milice composée de ses amis afin de protéger les jeunes-filles. Ils sont jeunes, ardents mais leur bonne volonté ne suffit pas et les meurtres se perpétuent. La police remue ciel et terre mais demeure impuissante. Dans le village, les rumeurs vont bon train : ce ne peut être un gars du pays ! Un étranger sûrement … Un nègre ? Le Ku Klux Klan et la ségrégation raciale ne sont pas bien loin. Un Allemand ? La guerre rode puis éclate en Europe et l’instigateur de cette boucherie, l’Allemagne nazie, ostracise les familles qui en sont originaires. On pense bientôt débusquer le coupable mais ce n’est qu’un leurre. Joseph passera un peu trop près de la vérité ; il en paiera le prix fort…

Coup de cœur BD pour cette superbe adaptation d’un thriller de R.J. Ellory que j’avais, par ailleurs beaucoup apprécié. L’intrigue est noire et le suspense, tout comme dans le roman, vous tient en haleine jusque dans les dernières pages. « Seul le silence » est un récit d’ambiance où l’on imagine les champs à perte de vue, la vie empreinte de rusticité, la chaleur qui vous colle à la peau, les journées qui s’étirent dans la solitude et le silence. Cette ambiance rurale est rendue par les couleurs sépia appliquées dans d’exquis dégradés et, lorsque le tueur opère, le mordoré devient alors rouge sang. Une colorisation parfaitement adaptée au texte, une qualité littéraire indéniable. Le seul petit bémol s’il devait en avoir un est sans doute l’insistance sur les trop nombreuses visites de Joseph à sa maman. Mais ce détail ne ternit en rien l’excellence de l’adaptation. Mais cela n’engage que moi…

Vous trouverez la BD "Seul le silence" dans les rayons de la médiathèque ou ICI

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article