Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médiathèque Paul Valéry

Instants polars n° 3

Le silence de la ville blanche

Éva Garcia Sāenz de Urturi

Traduit de l’espagnol par Judith Vernant 

Éditions Fleuve Noir - Septembre 2020

 

 

 

Nous sommes le 24 juillet 2016, et l’effervescence dans la ville de Vitoria (Pays Basque espagnol) est à son comble. Les Vitorianos/nas sont en liesse et déambulent dans les rues de la cité en cette soirée de la Fête de la Blouse. À la veille de la Saint Jacques, dans la crypte de la cathédrale Sainte-Marie, deux corps sont retrouvés dans une mise en scène macabre qui n’est pas sans rappeler la série de meurtres traumatiques perpétrés il y a vingt et dont tout le monde se souvient encore aujourd’hui. Ainsi, il y a deux décennies, la terreur avait été le lot de chacun et lorsque le coupable avait été arrêté et dûment châtié, les habitants avaient pu enfin respirer. Ces effroyables homicides représentaient l’histoire alavaise dans l’ordre chronologique et avaient commencé par la mise à mort de deux nourrissons dans un lieu symbolisant l’antiquité. Lieux et victimes avaient évolué au fil des meurtres et aujourd’hui le couple était âgé de vingt ans et la cathédrale incarnait le XIIe siècle…  L’arrestation de l’assassin Tasio, notable adulé de la ville, par son frère jumeau, Ignacio, avait défrayé la chronique et à la veille de sa sortie de prison, ce ne pouvait être une coïncidence. D’autant plus que l’on déplorait toujours les même rite et signature : trois « neguzkilore » (chardons) déposés près des corps… Les pistes sont multiples et la pression exacerbe les esprits ! Est-ce Tasio qui commandite du fond de sa cellule ? Forces de l’Ordre et Justice ont-elles été mystifiées et ignacio est-il coupable ?  Ou est-ce un troisième larron ? Le mystère s’épaissit et le rythme des meurtres s’intensifie. Les inspecteurs, le profileur Unai López de Ayala, alias Kraken, et sa collègue Estíbaliz Ruiz de Gauna revisitent le passé pour appréhender le coupable...

 

Éva Garcia Sāenz de Urturi invite le lecteur à baguenauder en terre espagnole avec ses rites, coutumes et traditions. Le rythme est soutenu, l’intrigue est captivante et le lecteur est promené d’une hypothèse à une autre sans jamais se lasser. Les personnages possèdent une belle aura et une véritable dimension : le lecteur y croit !

Une auteure à découvrir et à suivre ! Les amateurs du genre ne seront vraiment pas déçus !


Vous trouvez le roman Le silence de la ville blanche à la médiathèque.

 

Le festin du serpent

Ghislain Gilberti

Éditions Anne Carrière   

 

 

 


 

Un attentat meurtrier est perpétré dans le quartier du Marais et le groupe antisioniste An-Naziate revendique avec fierté les neuf individus massacrés à l’arme de guerre. Le commissaire Ange-marie Barthélemy et son équipe sont sollicités pour endiguer la panique et mettre fin aux multiples tueries que les terroristes fous ont commises. Ils connaissent le groupe qu’ils traquent depuis de nombreuses années sans jamais parvenir à les coincer ! Dans le même temps, le corps éviscéré d’une jeune femme est découvert dans la baignoire d’un hôtel. Aucun indice, aucun témoin ne permettent d’’envisager une éventuelle piste. Pour tenter de résoudre cette nouvelle affaire, il faut la meilleure ! La mentaliste Cécile Sanchez est alors priée de reprendre l’affaire. La jeune femme découvre d’autres corps avant celui-là. D’autres morts passées inaperçues. Celui que l’on appelle l’Écorcheur n’en est pas à sa première victime… Les deux enquêtes vont se télescoper, les chapitres s’alternant pour la plus grande joie du lecteur. Une traque sans merci pour Cécile. Surveillance et filature pour Barthélemy et son groupe. Pourront-ils revenir indemnes de l’Enfer ?  …

Thriller à vous couper le souffle ! Les dialogues sont rythmés, les deux enquêtes, passionnantes. Le lecteur assiste, j’allais même écrire participe, à la monotonie des planques, aux journées, aux semaines, au mois où plus rien ne compte que les embuscades et la traque. Pour combattre le mal. Pour que nous puissions dormir tranquilles. Premier roman implacable que je vous recommande. Vous serez peut-être comme moi, totalement addict … 

Vous trouverez le thriller Le festin du serpent à la médiathèque.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article