Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médiathèque Paul Valéry

Instants polars n° 2

1991

Franck Thilliez

Fleuve Noir Éditions – mai 2021 

 

 

 

 

Un jeune inspecteur, candide et récemment émoulu de l’école d’inspecteurs, intègre le « Bastion » le mythique 36 quai des Orfèvres nommé également « La fosse aux lions » ou « L’arène sanglante ». Ce jeune homme, bien dans sa peau, amoureux fou de sa dulcinée n’est autre que notre Franck Sharko, pas encore démoli par les turpitudes de la vie, les abjections du Mal …  Première enquête où nous découvrons Sharko et où il se découvre. Il doit faire ses preuves auprès du « chef » appelé Titi, le Glaive, Florence et Serge, meurtri par l’enquête, non élucidée des Disparues… L’équipe va partir à la recherche de celui que l’on appelle le Méticuleux : tueur déjanté, scrupuleux, méticuleux et implacable. Il manie avec art et perversion les symboles, l’ésotérisme et la magie pour mieux combattre son adversaire. Car, tous ces horribles meurtres ne sont que vengeance et jeux. Jeux cruels qui pousseront l’équipe jusqu’à ses derniers retranchements. Le Mal n’a pas de limite : le temps, l’imagination, les charmes et sortilèges sont autant d’atouts permettant au vengeur de parachever son œuvre…

Excellent polar qui renoue avec des techniques oubliées. Un temps où le flair et l’intuition étaient premiers. Un temps où la pugnacité et l’opiniâtreté étaient indispensables pour résoudre des homicides toujours plus sanglants. Une époque qui voyait naître les prémices de la police scientifique, de l’ADN… Pour quelques délicieuses heures, Franck Thilliez nous emmène aux temps lointains où nous recherchions adresses et coordonnées sur le Minitel, où nous écoutions nos musiques les oreilles scotchées à notre « walkman », où les laborieux procès-verbaux étaient tapés sur les machines à écrire… Un temps révolu pour le meilleur et pour le pire… Un coup de cœur !

 

Vous trouverez le roman 1991 à la médiathèque Paul Valéry.

À vif

René Manzor

Éditions Calmann Lévy Noir

 

 

 

 

Le premier chapitre s’ouvre sur un crime tout particulièrement abject. Une adolescente de 13 ans, Maëlys sort à l’aube rejoindre un individu qui ne viendra jamais. En revanche, elle rencontrera, comble de malchance « l’Immoleur » qui fera de la jeune fille sa cinquième victime. De l’impensable, Arthur, le petit frère protecteur, en sera témoin… Nous sommes à Gévaugnac, dans la juridiction du SRPJ de Toulouse, ville meurtrie par la barbarie s’efforçant d’oublier les traumatismes majeurs des quatre « agneaux » immolés. La terreur et les douleurs, à peine cicatrisées, se ravivent devant l’abomination du nouveau crime perpétré selon un scénario qui semble identique. Julie Fraysse, jeune capitaine de police, est dépêchée pour mener l’enquête et doit collaborer avec le capitaine Novak Marrec qui fut en charge des premiers meurtres. Il y a laissé, non la vie, mais l’esprit puisque depuis lors, il est hospitalisé souffrant de trouble obsessionnel délirant caractérisé par la présence dans son esprit de fausses certitudes fermement ancrées. Commence alors pour Julie et Novak une implacable chasse à l’assassin. Le temps est compté et le ou les assassins sont de véritables psychopathes.

Excellent thriller que j’ai dévoré d’une traite : impossible à lâcher ! Le rythme est trépidant, la psychologie des personnages est finement analysée et les principaux protagonistes sont extrêmement attachants, subtils et captivants. La chute est à l’image du thriller, pleine de sagacité et d’une réelle humanité. Coup de cœur !  

 

Vous trouverez le roman À vif à la médiathèque Paul Valéry.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article