Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médiathèque Paul Valéry

Printemps de poète, et si on parlait désir?

« Nos désirs sont d'amour la dévorante braise,
Sa boutique nos corps, ses flammes nos douleurs,
Ses tenailles nos yeux, et la trempe nos pleurs,
Nos soupirs ses soufflets, et nos sens sa fournaise. »

Théodore Agrippa d’Aubigné, Hécatombe à Diane

 

 

En ce premier jour du Printemps où l’on fête les poètes, je vous annonce une bonne nouvelle : la médiathèque restera ouverte aux horaires habituels pour vous conseiller, vous partager nos petites pépites.

Le ministère de la Culture propose, cette année, d’aller à la rencontre d’un genre peu connu et apprécié de la littérature : la poésie, en évoquant le thème du Désir. Vaste et enivrant programme ! Vous trouverez, dans nos rayons, des ouvrages de toutes les époques où le Désir est exprimé, suggéré, décortiqué …

 

« Être dans la nature ainsi qu'un arbre humain,
Étendre ses désirs comme un profond feuillage,
Et sentir, par la nuit paisible et par l'orage,
La sève universelle affluer dans ses mains !

Vivre, avoir les rayons du soleil sur la face,
Boire le sel ardent des embruns et des pleurs,
Et goûter chaudement la joie et la douleur
Qui font une buée humaine dans l'espace !

Sentir, dans son cœur vif, l'air, le feu et le sang
Tourbillonner ainsi que le vent sur la terre.
- S'élever au réel et pencher au mystère,
Être le jour qui monte et l'ombre qui descend.

Comme du pourpre soir aux couleurs de cerise,
Laisser du cœur vermeil couler la flamme et l'eau,
Et comme l'aube claire appuyée au coteau
Avoir l'âme qui rêve, au bord du monde assise... »

Anna de Noailles (1876-1933) «  La vie profonde », Le cœur innombrable, 1901

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article