Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médiathèque Paul Valéry

Nellie Bly, dans l’antre de la folie de Virginie Ollagnier et Carole Maurel

Nellie Bly, dans l’antre de la folie

Virginie Ollagnier / Carole Maurel

Éditions Glénat – février 2021

 

 

 

 

Nous sommes à la fin du XIXe siècle, époque où la femme est encore totalement sous la domination masculine mais où l’on peut déjà sentir le frémissement des bouleversements majeurs, si ardemment espérés par celles qui ne sont, pour le moment, que des femmes-objets… Dans ce contexte, une jeune et intrépide jeune journaliste, Nellie Bly, désire connaître le sort réservé à celles que la Société déclare folles et enferment, pour toujours, sur l’île de Blackwell. De l’antre de la folie, personne n’est jamais ressorti. On y est enfermée pour la vie… Pour mener à bien son enquête d’investigation, car c’est bien de cela dont il s’agit, Nellie se fait passer pour folle et « séquestrer » à Blackwell. Le lecteur, à ses côtés, vivra le quotidien impitoyable de ces pauvres femmes. Dans ce lieu maudit, l’inhumanité, la cruauté des soignants est le lot quotidien. La majorité de ces femmes n’ont de folle que le nom, elles sont enfermées, le plus souvent, « pour avoir résisté à l’autorité ou s’être mises en colère » (p. 90) « Car, la folie qu'on attribuait aux femmes était souvent l'expression des violences qui leur avaient été faites. » (p. 128), « parce qu'elles n'étaient pas parvenues à remplir le rôle qu’il leur était assigné. » (p. 43). Au sein de l’asile, toutes les conditions pour devenir folles étaient réunies « Comme la faim, l’ennui nous amollit l’esprit. Il nous oblige à parler de tout et de rien pour ne pas convoquer un passé regretté, un présent insupportable ou un futur terrifiant. » (p. 136). Si, comme Nellie, vous désirez connaître le sort réservé à ses pauvres créatures qui n’ont que le tort d’exister, alors ouvrez, sans hésitation, la bande dessinée et vous ne serez pas déçus !

Biopic, classique de par le dessin et la mise en couleur, magnifiquement réalisé. La bande dessinée, outre l’intérêt esthétique, s’attache à nous éclairer sur la condition féminine en 1887 (date où fut réalisé le premier reportage) et sur la pionnière du journalisme d’investigation. Première de cordée à réaliser des enquêtes clandestines pour informer et espérer un changement notable des mœurs et des mentalités archaïques, Nellie Bly mérite le détour sans nul doute. Je recommande chaudement !

Vous trouverez Nellie Bly, Dans l’antre de la folie à la médiathèque.

Si le thème mis en exergue dans la bande dessinée vous intéresse, je vous recommande  des ouvrages que vous trouverez à la médiathèque:

-     Des romans que j’ai beaucoup appréciés tels que :

ð  La salle de bal, Anna Hope - Éditions Gallimard

ð  Le bal des folles, Victoria Mas – Éditions Albin Michel

ð  Né d’aucune femme, Franck Bouysse – Éditions La Manufacture de livres

 

-     Des documentaires passionnants :

ð  La maison du docteur Blanche : histoire d'un asile et de ses pensionnaires, de Nerval à Maupassant, Laure Murat – Éditions Hachette littératures

Réf. : 606.891 MUR

ð  Camille et Paul : la passion Claudel, Dominique Bona – Éditions Grasset

Réf. : 730.92 CLA

Correspondances, Camille Claudel, Anne Rivière ; Bruno Gaudichon – Éditions Gallimard

Réf. : 730.92 CLA

 

-       Des films que vous trouverez à la médiathèque Louis Aragon à Mantes-la-Jolie:

ð  Camille Claudel, Bruno Nuytten

ð  Shock corridor, Samuel Fuller

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article